Et si on mangeait avec les mains à Vitré ?

Dans le cadre du projet COLINE, qui consiste à promouvoir une société plus inclusive pour les personnes atteintes de maladies neuroévolutives, le Bistrot Mémoire du Pays de Vitré a proposé un événement de sensibilisation le samedi 21 septembre, journée mondiale contre la Maladie d’Alzheimer. En partenariat avec le restaurant « Comme à la Maison », le Bistrot Mémoire de Vitré a choisi le « manger main » comme solution intéressante permettant aux personnes de continuer à aller au restaurant, malgré leur maladie ! 

Avec un stand installé sur la place du marché, l’équipe de Vitré a pu sensibiliser la population aux différents troubles liés à la maladie d’Alzheimer, et notamment à l’apraxie qui rend parfois difficile l’utilisation des couverts. Face à ce trouble, le manger main prend tout son sens. Si le concept est déjà développé au sein des établissements pour personnes âgées, sa diffusion à des lieux communs, ouverts à tous, revêt un intérêt supplémentaire. En effet, au restaurant, le manger main permet aux personnes de continuer à passer des moments conviviaux avec leurs proches.

Parallèlement, le café bistrot « Comme à la Maison » offrait aux habitants un moment convivial autour de plats préparés dans l’optique de faire découvrir et tester le Manger Main. Une diététicienne, une médecin gériatre ainsi que les partenaires du Bistrot Mémoire étaient présents pour échanger avec les habitants autour du concept « manger-main », et diffuser des idées de recettes.  Plus globalement, l’équipe du Bistrot Mémoire a questionné les passants pour en savoir davantage sur leur rapport avec la maladie d’Alzheimer.

Afin que personne n’appréhende le regard des autres dans son restaurant, Malika, la cheffe cuisinière, propose aux clients de ne pas utiliser de couvert pour manger : les personnes ayant des difficultés motrices n’ont plus à demander à leur aidant·e de découper leur nourriture (soit car il n’y en a alors plus besoin, soit car le plat a déjà été découpé en cuisine). Elles retrouvent plaisir et autonomie lors d’une sortie au restaurant, une condition qui permet d’avoir moins d’appréhension à sortir en public.

Cet événement fût également l’occasion pour Malika de mettre en avant le climat bienveillant qu’elle instaure dans son restaurant, où chacun est accueilli et respecté peu importe ses difficultés.

La collaboration entre le Bistrot Mémoire et ce restaurant est une belle réussite. L’Union espère qu’elle inspirera d’autres Bistrot Mémoire !