EDITO « Les acteurs de terrain sont les irremplaçables observateurs de l’évolution des besoins dans l’environnement social qui les préoccupe (jeunes, plus âgés, personnes vivant avec des handicaps, etc.). Ils deviennent alors les inventeurs de propositions nouvelles, qu’il leur faudra conforter par une reconnaissance du pouvoir public. Se met ensuite en place un long travail militant. Les acteurs de terrain sont amenés à s’engager dans ce parcours qu’ils n’avaient pas nécessairement envisagé dans leur engagement originel. De quels soutiens ont-ils besoin pour mener à bien ce développement ? »