Edito

Le confinement a exacerbé les situations d’isolement vécues par les personnes âgées les plus fragiles, une nouvelle fois mises en exergue presque 17 ans après la canicule de l’été 2003. Partout en France, les initiatives solidaires ont été nombreuses pour répondre au défi de l’isolement, comme en témoigne la mobilisation des associations, des professionnels et des citoyens, ou encore la plateforme en ligne http://rompre-isolement-aines.gouv.fr qui recense les ressources et outils disponibles sur l’ensemble du territoire pour accompagner à la recherche de solutions adaptées.

La crise sanitaire a entraîné l’arrêt momentané des séances de Bistrot mémoire, mais le lien a pu être conservé avec les participants grâce à l’implication des équipes. A l’heure du déconfinement progressif, il nous faut commencer à préparer l’après. Car l’utilité des Bistrot mémoire est plus que jamais d’actualité.

Nous espérons que les séances pourront reprendre après l’été, sous réserve que la situation sanitaire le permette. S’il est évidemment trop tôt pour en définir les modalités avec précision, il est certain que des adaptations devront être mises en œuvre pour rassurer les participants et assurer un maximum de sécurité, notamment concernant le lieu des séances ou encore le maintien des gestes barrière. L’adaptation transitoire du projet Bistrot Mémoire aux circonstances actuelles pourra également nous conduire à expérimenter de nouvelles formes d’accompagnement, notamment via l’utilisation d’outils numériques (voir article). Dans tous les cas, l’Union des Bistrot Mémoire s’emploiera à accompagner le réseau des Bistrot Mémoire pour faciliter le redémarrage de leur activité.

Si la crise a été difficile à vivre pour nous tous, elle n’en aura fait que renforcer notre détermination à tisser du lien social et œuvrer pour l’inclusion.

Antoine Humeau, Président de l’Union des Bistrot Mémoire

A propos de Union Bistrot Mémoire